Éducation au Nigeria: Restons dans le passé.

Le passé est le passé

Parfois, j'essaie de me demander ce qui est plus inquiétant, le fait que le niveau d'éducation au Nigeria progresse régulièrement en descente à une vitesse vertigineuse ou la nonchalance dépeinte par les gens qui ont le pouvoir de faire quelque chose.

J'essaie de repenser à des époques antérieures, grandissant dans un milieu très éducatif. Ma maman un professeur, Non, le professeur semble insignifiant, éducateur, ouais ça sonne mieux. L'éducation était si importante à la maison. Les rituels d'aller à l'école, de poursuivre le travail scolaire puis de reprendre le travail sur les devoirs donnent ensuite un résumé de tout ce qui a été appris à l'école pour la journée. Il est difficile de vouloir se tromper sur l'un de ces rituels.

Je me souviens que c'était une donnée que nous ne pouvions jamais aller à l'école tard. Nous n'avions même pas le luxe de le penser. Papa était toujours prêt à la voiture à 6h30 pour nous transporter tous dans nos écoles respectives. Si, à ce moment-là, vous n'en aviez plus avec les rituels du matin que vous deviez observer - le petit-déjeuner et le co-, vous deviez y renoncer ou risquer de ne pas aller à l'école du tout, ce qui en soi était impossible.

Se rendre à l'école Je me souviens d'une assemblée scolaire tenue tous les jours à 7h30. Les retardataires seraient traités à différents niveaux de sanctions tandis que les récidivistes seraient renvoyés chez eux et leurs parents seraient invités à les accompagner le lendemain. Avance rapide jusqu'à 20 ans et je vois des élèves se promener tranquillement à l'école à 8 heures du matin et je grimace dans mes sièges en me demandant comment ils pourraient éventuellement faire cela. Est-ce que ces enfants n'ont pas de parents qui connaissent l'heure normale de reprise des études ou qu'il n'y a plus d'enseignants qui imposent des heures de reprise anticipée dans ces écoles? Qu'est-il arrivé aux Vanguards de l'éducation qui patrouillaient dans les rues et ramassaient les élèves errant pendant les heures de classe? Ça me dépasse.

Dans le passé, avec le type d'emploi de mes parents, il était pratique pour eux de rentrer longtemps après notre retour de l'école. Cependant, cela ne s'est pas traduit par un temps de jeu sans fin pour nous. Oui, nous avions du temps de jeu mais nous devions également terminer nos missions et écouter toutes les actualités télévisées qui se sont produites entre 17h et 20h à leur retour. Lorsque mes parents sont finalement rentrés à la maison et qu'ils se sont installés pour prendre leur dîner, nous avons ensuite donné un résumé des événements de la journée tels qu'ils sont relatés dans les News. Maintenant, quelle est la situation que nous avons? Les enfants qui rentrent chez eux et sautent sur Internet ou ramassent le manteau de pommes de terre de canapé et regardent jusqu'à ce que leurs yeux tombent, après quoi ils sont emmenés au lit.

Qu'est-il arrivé aux enfants qui apprennent les affaires courantes? Qu'est-il arrivé aux enfants qui connaissaient les gouverneurs des différents États du pays? Qu'est-il arrivé aux enfants qui pouvaient énumérer les ministres et chefs de service en service? Maintenant, nous avons des enfants qui sont des voltrons des médias sociaux se nourrissant des restes qui leur sont jetés par les blogueurs et les potins.

Qu'est-il arrivé au moment où les enseignants ont été appelés à faire face à des commissions d'enquête sur les performances épouvantables de leurs élèves aux examens unifiés, tant par le conseil d'administration de l'école que par le conseil scolaire de district scolaire? Cela se produit-il encore?

Que diriez-vous des moments où les étudiants attendaient avec impatience chaque session / session académique en raison des nombreuses compétitions interscolaires qui ont lieu pendant cette période et de l'opportunité d'exceller et d'être récompensé par des bourses. Les bourses, j'ai ri en tapant ça, existent-elles toujours?

Je me souviens de la façon dont nous avons étudié dur dans l'espoir de gagner des bourses pour couvrir une partie de nos études non pas parce que nos parents n'avaient pas les moyens de payer nos frais, mais pour la fierté qui vient de dire que vous avez une bourse. Qu'est-il arrivé aux nombreuses organisations et aux particuliers qui ont parrainé des bourses et scouté les écoles à la recherche de dignes bénéficiaires de ces bourses? Est-ce qu'il n'y a plus d'étudiants éligibles ou que ces entreprises et ces individus ont trouvé des moyens plus gratifiants de dépenser leur argent? À quel moment l'éducation est-elle devenue inintéressante, moins gratifiante pour les gens?

Je me souviens être rentré à la maison avec des devoirs et des projets et j'ai demandé à mes parents de me parler des zones difficiles. Maintenant, nous avons une récolte de parents qui vont à l'école pour signaler aux professeurs de classe d'avoir donné trop de devoirs à leurs enfants. Certains vont même jusqu'à demander quels sont les frais de scolarité si les enfants doivent toujours ramener leurs devoirs.

L'apprentissage aux parents commence et se termine désormais en classe et relève de la seule responsabilité des enseignants et du gouvernement. Il n'est pas étonnant que le «commerce scolaire» devienne rapidement l'une des entreprises les plus lucratives dans lesquelles on puisse aller. Suite à l'augmentation constante de la population et des parents qui cherchent où expédier leurs enfants pendant qu'ils sont occupés à concurrencer du temps pour de l'argent et d'autres ressources rares, les écoles servent d'assez bonnes réserves pour les enfants pendant que leurs parents sont absents.

Qui réglemente ces écoles de champignons qui surgissent dans chaque appartement de 2 chambres au coin de la rue?

Qui réglemente les activités du propriétaire d'école riche qui possède une école dans le passé, non pas parce qu'ils ont à cœur l'éducation ou les enfants?

Ce qui est arrivé au travail de nos héros du passé qui croyaient que les enfants étaient en effet les leaders de demain a donc investi leur temps et leurs ressources à construire un héritage durable.

Où sont les Lateef Jakandes de notre temps qui ont compris que les étudiants avaient besoin de structures décentes pour avoir leurs cours?

Où sont les Awolowos qui croyaient que l'éducation était un atout valable pour tous et ont adopté des politiques d'éducation gratuite dans les régions sous sa gouvernance d'alors?

Où sont les Tai Solarins qui ont subi des grèves de la faim et des vêtements jusqu'à ce que nous demandions au gouvernement de répondre à ses demandes en matière d'éducation?

Où sont les chefs religieux comme l'archevêque Olubunmi Okogie qui ont compris la valeur de l'éducation et ont utilisé leurs bons offices en tant que chefs religieux pour appliquer le programme et les normes universels dans les écoles relevant de sa juridiction?

Je m'assois toujours trop souvent et je demande quand nous aurons les bons dirigeants et des gens comme nos parents et nos anciens dirigeants qui seraient passionnés par l'éducation et résisteraient aux mauvaises pratiques qui se produisent dans le secteur de l'éducation.

Pendant que je m'assois et que j'attends notre Messie éducatif, je serai ici en attendant que la pourriture n'aille pas trop loin dont nous avons besoin pour jeter le bébé et l'eau du bain!